La différenciation

Les élèves de l’EFI représentent 25 nationalités, 17 langues parlées à la maison, et des parcours scolaires suivis dans des pays aussi différents que la France, Singapour, les USA, l’Australie, etc.

Chaque enfant arrive à l’école avec son environnement culturel, académique et linguistique, et la création de parcours pédagogiques différenciés en fonction des besoins des élèves est vite devenue un pilier de notre pédagogie.

Les parcours de langue différenciés

La priorité de notre équipe pédagogique est de veiller à ce que les deux langues premières de l’école soient maîtrisées par les élèves. En effet, avant même de pouvoir être considéré comme bilingue, un élève doit pouvoir participer activement aux apprentissages de son niveau. Pour cela, il/elle doit pouvoir comprendre les consignes, échanger avec son enseignant, participer aux travaux et aux jeux du groupe.

L’EFI a donc mis en place à la rentrée 2018 un parcours « français renforcé » qui permet aux élèves dont le niveau de français est insuffisant de pouvoir apprendre le français de manière intensive :

  • Si l’élève est anglophone, il/elle est sorti.e du groupe classe pendant certaines périodes en anglais et est pris.e en charge par un enseignant francophone.
  • Dans certaines situations, un enseignant francophone interviendra dans la classe en français avec un petit groupe d’élèves afin de les soutenir dans leurs apprentissages.
  • Ces élèves sont généralement dispensés de 3e langue afin qu’ils puissent se concentrer sur le français.

À partir de la rentrée d’août 2019, un dispositif d’anglais renforcé sera mis en place pour les élèves francophones dont le niveau d’anglais est insuffisant pour permettre une participation normale à la classe en anglais.

Les enfants à besoin spécifiques

Dans toutes les écoles, certains enfants ont des besoins spécifiques. Ils peuvent se manifester par des difficultés d’adaptation, des troubles du comportement, des difficultés d’apprentissage. Chez les jeunes enfants, ces besoins n’ont parfois pas été détectés par la famille et c’est bien souvent l’équipe pédagogique qui va alerter les parents et engager un dialogue sur le besoin de l’enfant.

Dans ce cas, il est essentiel dans un premier temps d’obtenir un diagnostic professionnel sur la situation de l’enfant. Il existe à Phnom Penh des thérapeutes compétents qui peuvent aider la famille et l’équipe pédagogique à évaluer les besoins de l’enfant : orthophonistes, pédopsychiatres, psychologues spécialisés.

Après diagnostic, l’EFI, la famille et le/la thérapeute peuvent mettre en place les mesures appropriées pour soutenir l’enfant dans sa scolarité.

Concrètement comment faire ?

À moins d’une situation bien identifiée au moment de l’inscription, ce sont les enseignants qui bien souvent détecteront un éventuel besoin spécifique pour un enfant. Ce diagnostic se fait pendant les premières semaines de l’année scolaire.

Vers fin septembre, une fois la rentrée et la période d’adaptation passées, la direction pédagogique de l’école fait le point avec les enseignants sur chaque élève. Elle propose si besoin un rendez-vous aux familles afin de mettre en place un parcours différencié ou de recommander un diagnostic plus approfondi par un professionnel.